Made in Courtage interroge aujourd’hui Patrick BACCHETTA, CEO de Wedou : chatbot, disruption du marché… Interview placée sous le signe de l’innovation !

Made in Courtage – Bonjour Patrick, tu as créé Wedou, une insurtech spécialisée sur le créneau de l’assurance emprunteur. Peux-tu nous présenter plus en détail le fonctionnement de Wedou ?

logo wedou
wedou.fr

Patrick BACCHETTA – Wedou est avant tout un écosystème d’assurance. Il réunit les meilleurs acteurs pour valoriser des processus ultra optimisés et pour proposer une offre d’assurance pensée avec et pour le client. C’est le digital qui rend enfin possible ce type d’architecture ouverte. C’est sans doute pour cela que la presse nous a labellisé Insurtech.  Nous commençons par l’assurance emprunteur parce que l’anomalie concurrentielle qu’elle constitue encore permet d’aller très loin dans la démonstration des progrès que peut apporter une approche différente.

Le 1er septembre est né… eWedou, le 1er chatbot de l’assurance-emprunteur en France ! Quelles sont les fonctionnalités ? 

eWedou permet d’évaluer en « chattant » l’économie potentielle du changement d’assurance emprunteur avec Wedou. De plus, il permet de poursuivre en souscrivant en ligne en quelques clics. L’échange est simplifié à l’extrême : en moins de 2 mn, chacun peut connaître son économie potentielle. Cela nous donne un moyen d’entrée en contact ultra convivial que beaucoup de ceux qui nous suivent sur Facebook ont déjà essayé, mais aussi beaucoup de nos confrères de l’assurance emprunteur…

ewedou

Belle innovation ! La volonté de Wedou est donc clairement de « disrupter » le marché de l’assurance-emprunteur ?

A la base nous voulions tirer tout le parti du digital pour faire simple et placer le client au centre de tout. C’est surtout en cela que nous cherchons à être différent. En réalité, c’est en ayant pour objectif de rendre l’expérience de l’assuré agréable que nous sommes perçus comme des disrupteurs !

Rentrons dans le détail de l’offre de Wedou : quelles sont les principales caractéristiques des contrats proposés ? 

C’est très simple. Wedou propose aux assurés de l’univers bancaire de diviser par 2 le coût de leur assurance de prêt avec des garanties équivalentes ou améliorées lorsque la couverture en cours est manifestement insuffisante. L’outil est systématique. Ainsi, une offre de souscription n’est émise que si nous sommes en mesure de diviser par deux sans formalité. Une fois le contrat signé en ligne, Wedou se charge de toutes les formalités pour soulager totalement le client. Au final, le client passe moins de 10 minutes pour transférer son assurance emprunteur.

La cible est-elle celle des jeunes primo-accédants ? Ou celle des emprunteurs ayant déjà un contrat en cours (amendement Bourquin) ? 

Cette première offre s’adresse uniquement à ceux qui ont déjà souscrit un contrat d’assurance emprunteur auprès de leur banque. Les critères de mutualisation définis par notre porteur de risque nous font pour l’instant réserver notre solution qu’au moins de 45 ans dont il reste moins de 600 000 € à rembourser. Mais, nous allons progressivement repousser ces limites actuelles.

Travaillez-vous uniquement sur du direct, ou prévoyez-vous de déployer des partenariats avec des acteurs du crédit et/ou de l’immobilier ? 

Wedou va lancer courant septembre un programme ouvert d’affiliation à destination notamment des acteurs du crédit et de l’immobilier. Nous sommes à l’écoute des partenariats avec nos confrères qui peuvent répondre quand nous ne le faisons pas. Nous pensons que les acteurs alternatifs ont plutôt intérêt à s’unir pour faire connaître à tous l’ouverture à la concurrence de ce marché.

Nous échangeons également avec des assureurs qui nous disent être intéressés pas l’utilisation de l’outil pour eux. Ce n’est pas ce à quoi nous avions pensé initialement, mais tous ces échanges sont très intéressants.

Les premiers résultats enregistrés sont conformes aux attentes ? 

Depuis le lancement le 4 juin dernier, les premiers résultats ont dépassé ce que nous espérions, et ce sans publicité. Grâce au lancement du chatbot le 1er septembre dernier, nous enregistrons une trentaine de simulations quotidiennes. Nous sommes en train de tordre le cou à la qualification de gadget que nous avons beaucoup entendu.

En fait, le sujet de l’assurance emprunteur est avant tout un problème de méconnaissance des consommateurs. Nous travaillons beaucoup en ce sens et sommes très fiers de compter le Sénateur Martial Bourquin parmi nos soutiens.

Quelles sont les prochaines étapes ? 

Nous travaillons sur une gamme de produits de prévoyance à destination des acteurs de la nouvelle économie dont la protection est insuffisante. Nous allons lancer cette offre d’abord en France, avant de la proposer au sein des pays de l’Union européenne. En Europe, les besoins de couverture sont comparables et la réglementation est assez homogène. Pour cela, il nous faudra sans doute faire appel à des investisseurs qui viendront compléter notre premier cercle de Business Angels. Et pourquoi pas au travers d’une ICO ?

Merci beaucoup Patrick de t’être prêté au jeu des questions / réponses Made in Courtage. A bientôt !

Patrick Bacchetta Wedou
Patrick BACCHETTA, CEO de Wedou

Son parcours

25 ans d’expérience en assurance (Athéna, Allianz, Auxia, Malakoff Médéric, Médéric Assistance, CNP Assurances, La Banque Postale Prévoyance) dans des fonctions de Direction et de Direction Générale. Plus de 7 ans d’expérience en conseil stratégique et d’organisation. MBA ESSEC, 3ème cycle de droit des affaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.