CrediTV était en direct ce jeudi 9 septembre lors de “La Matinale”, avec les représentants de 6 associations professionnelles et syndicat pour décrypter et analyser cette réforme.

Laurent DENIS – Endroit Avocat et Eric DEBESE – Made in Courtage, recevaient 6 invités pour parler de la réforme du courtage :

Le thème de cette Matinale : la réforme du courtage, une bonne réforme au regard des enjeux et des attentes du marché ?

Les invités ont pu s’exprimer tour à tour afin de répondre à cette 1ère question. Des points de vue parfois différents mais tous éclairants pour comprendre la réforme.

Notamment, un premier constat ressort : le métier d’intermédiaire bancaire voit ses parts de marché augmenter année après année. Bérengère DUBUS (UIC) rappelle le sondage Opinion Way réalisé en début d’année pour Vousfinancer, qui montre que plus de 60% des candidats à l’emprunt ont sollicité un courtier au cours des 3 dernières années. Pour autant, il existe très peu d’éléments statistiques permettant de “cartographier la profession” précise Christelle MOLIN-MABILLE (CNCEF Crédit) : cette réforme devra permettre de réaliser cette cartographie.

Géraud CAMBOURNAC (AFIB) rappelle l’existence des associations à adhésion obligatoire pour les CIF : “avec le temps, cette réforme peut être positive pour les IOB”. Elle doit amener “plus de reconnaissance pour les intermédiaires”. Désormais, “le contrôle est là” poursuit-il.

“Une réforme comble toujours un manque” : Pascal LABIGNE (ANACOFI IOBSP) souligne pour autant que cette réforme est incomplète, un point de vue partagé par Aurora PATELOUX (Cie des IOB) : c’est “une réforme nécessaire ; mais insuffisante”. Cependant, la mise en place permet de nombreux échanges notamment avec l’ACPR, qui sont intéressants pour la profession, met en avant Pascal LABIGNE.

Bruno ROULEAU (APIC) rappelle que la loi est votée : ce sont désormais les décrets d’application qui font l’objet de nombreuses discussions. Mais la réforme est “loin des attentes du métier” : elle est là pour parfaire le contrôle des IOB, dans le cadre d’une mise en conformité européenne.

Pour l’UIC, Bérengère DUBUS souligne que “les IOB sont déjà compétents” : la réforme apporte “davantage de contraintes, moins de droits pour les IOB”. Selon Bérengère DUBUS et Aurora PATELOUX, la reconnaissance du mandat est le sujet essentiel qui préoccupe de nombreux courtiers.

On le voit ici, il y a encore beaucoup d’attentes : CREDITV poursuit son cycle de “Matinale” dès jeudi prochain (16 septembre à 8h30) avec une nouvelle question posée en direct aux six représentants des principales associations et syndicat de la profession d’IOBSP.

One response

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.