Par Maître Laurent DENIS – Endroit Avocat

« Fin 2019 : la liberté de choix de l’assurance-emprunteur par les emprunteurs demeure, en pratique, contestée par les établissements de crédit prêteurs. De surcroît, les banques exercent également des pressions grandissantes sur les Intermédiaires bancaires pour freiner cette liberté de choix.

A l’occasion d’une table ronde aux Journées du Crédit, avec le Sénateur Martial Bourquin, avec Astrid Cousin (Magnolia) et avec Laurent Denis (Endroit Avocat) voici l’état des lieux de pratiques commerciales et contractuelles contestables, avec des suggestions précises pour donner enfin au marché de l’assurance-emprunteur son cadre concurrentiel. Par essence, l’intermédiation en crédit et en assurance favorise la concurrence et la liberté contractuelle. »

No responses yet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.