Océane GRIDEL, courtier en crédit immobilier franchisée ACE Crédit, nous parle de son métier : retour d’expériences, relation avec les banques, la place des femmes dans l’intermédiation… Parole de courtier !

Made in Courtage – Bonjour Océane ! Tu exerces l’activité de courtier en crédit immobilier depuis 2015. Comment définirais-tu ton métier en quelques mots ?

Océane GRIDEL – Je suis « courtier » depuis 2015 après une reconversion professionnelle. J’évoluais dans le monde des enchères automobiles et industrielles ! Mon métier est tout simplement un choix de vie qui me permet d’allier compétences techniques et lien commercial avec mes clients, mes apporteurs d’affaires et nos partenaires bancaires. J’emploie tous mes efforts et mon énergie à satisfaire tous les acteurs d’un projet immobilier par mon suivi et mon expertise.

Je n’ai pas de statistiques « officielles », mais la profession d’intermédiaire en crédit semble se féminiser de plus en plus. Quelles sont les qualités requises selon toi pour devenir « courtière » ?

On dit toujours « courtier ». Étonnement, nous sommes très peu de femmes oriassé. A peine 20% des personnes avec un agrément ORIAS sont des femmes et la moyenne d’âge globale de notre profession est de 51 ans. Preuve que nous sommes une profession majoritairement de reconversion professionnelle et encore très masculine. La majorité des femmes dans ce métier sont en back-office et de plus en plus salariées et/ou mandataires. J’espère que nous serons de plus en plus nombreuses dans ce métier mais nous avons encore plus à faire !

En visitant les premières agences immobilières, je me suis rendue compte qu’il était important de ne « jamais lâcher ». Le rapport avec les apporteurs est plus délicat et nous devons rester à la fois sérieuses, encore plus rigoureuses et professionnelles. Cela peut paraitre tout bête mais l’élégance a parfois ses vertus…

Tu as rejoint le réseau ACE CREDIT.  Peux-tu nous présenter ce réseau ?

ACE CREDIT est un réseau créé par Joel BOUMENDIL il y a maintenant 23 ans. Il s’est développé les premières années en région parisienne avec des succursales puis s’est ouvert à la franchise en 2008 avec sa première agence à Bergerac. Très vite le réseau s’est développé grâce à ses équipes, ses partenariats bancaires et le développement de la profession. La sélection d’entrée est plus difficile chez ACE CREDIT mais elle permet de développer un réseau fort avec des confrères compétents et c’est une grande fierté pour nous tous. Nous avons aujourd’hui plus de 80 agences en France avec environ 300 collaborateurs. En 2017, ACE CREDIT a rejoint la Compagnie Européenne de Crédit ce qui nous permettra de nous développer plus encore !

ACE

Quelles sont les raisons qui t’ont amenée à rejoindre ACE ?

Je suis passée par la case « agent immobilier » après plus de dix ans dans les enchères et le courtier de mon agence était chez ACE CREDIT (Jordan SOUDJOUKIAN pour ne pas le nommer !). Je me suis intéressée à son métier et j’ai eu un coup de cœur ! Je me suis alors renseigné pour me reconvertir : je suis repartie sur les bancs de l’école pour avoir les diplômes et compétences suffisantes pour me lancer. J’ai pu accompagner de nombreuses agences ACE CREDIT avant l’ouverture de ma première à Vannes dans le Morbihan. Ce réseau m’a permis de me lancer, de réaliser un projet important pour ma carrière et ma réalisation personnelle. Les conditions d’entrées étaient cohérentes, et l’accompagnement efficace. En 2017, ACE CREDIT m’a également accompagné dans l’ouverture d’une seconde agence à Rennes et il était évident de rester fidèle.

La part de marché des IOB représente environ 35% de la production globale en crédit immobilier. Quelles sont les relations que tu entretiens avec les banques ? 

Elles sont étonnement différentes selon les régions. Je travaille sur des dossiers bretons mais également parisiens et les relations sont complètement différentes. J’ai d’ailleurs l’impression de ne pas faire le même métier !

De nombreux interlocuteurs ont des a priori sur les courtiers (surtout lors d’une ouverture). Il est important de les convaincre de notre expertise et de notre utilité ! Nous ne sommes pas que des transmetteurs de contacts et de « carcasses vides » ! Il faut toujours quelques mois avant de bien s’intégrer et s’adapter à eux. C’est un travail quotidien mais qui finit toujours par payer ! Le plus important est de lier nos partenariats et de les « cultiver ». Si nos dossiers sont bons, complets et travaillés, nos interlocuteurs sont ravis de travailler avec nous. C’est un échange intelligent où tout le monde doit trouver sa place et son utilité.

Chez certains de nos voisins européens, la part du courtage est bien supérieure au marché français. Comment vois-tu l’évolution du métier en France ? 

Notre métier évolue de plus en plus et nous augmentons notre part de marché tous les ans ce qui est très positif ! Nos voisins européens ont compris l’utilité d’un courtier dans ce domaine mais les partenaires bancaires aussi ! Grâce à nous, ils gagnent en efficacité. Nos partenaires en France trouverons également leur intérêt à l’avenir mais nos clients également : nous ferons économiser du temps « donc » de l’argent à tous !

Des projets de développement pour ton agence ?

Je ne vis qu’avec des projets ! L’agence de Rennes s’implante doucement mais sûrement. Nous travaillons sur des dossiers atypiques et sur de gros projets donc nous ne sommes pas dans l’industrialisation de nos dossiers car je travaille avec mes clients sur-mesure. J’espère avec mon associée lui trouver un nouvel essor pour pouvoir nous développer au sein du réseau en Bretagne ou ailleurs. Nous sommes plutôt ouvertes aux projets les plus ambitieux.

L’informatique est incontournable dans la profession. Pouvons-nous imaginer un jour que l’intelligence artificielle remplacera le courtier ?

Non ! Surtout si j’axe ma technique sur des dossiers sur-mesure. L’IA peut énormément nous aider et l’informatique est indispensable mais le ressenti, le feeling que j’ai avec chacun de mes interlocuteurs fait de mon dossier un projet unique. Plus que notre technique, c’est également notre analyse et nos conseils qui peuvent faire la différence : débloquer ou pas un certain apport, adapter une durée de prêt en fonction d’une retraite… Penser une assurance emprunteur différente… Et surtout, le sourire de nos clients lorsqu’ils deviennent propriétaires ! Et le mien lorsque je reçois ce sourire !!! L’IA ne peut pas le remplacer…

Merci Océane pour avoir répondu aux questions de Made in Courtage et nous avoir apporté ton éclairage sur le métier d’IOBSP. A bientôt !

Pour en savoir plus sur le réseau ACE : www.acecredit.fr

Retrouvez les offres d’emploi dans notre Espace Recrutement !

oceane_gridel_1
Océane GRIDEL, ACE Crédit Rennes

Mon parcours

Diplômée en Droit et après de nombreuses années d’expérience dans le monde des enchères, dans l’immobilier et dans d’autres secteurs, je dirige aujourd’hui une agence franchisée ACE CREDIT.

Courtier en prêt immobilier, nous travaillons à optimiser pour nos clients les meilleures conditions pour leur projet immobilier. Nous avons egalement la possibilité et les compétences aux prêts pour les professionnels. Passionnée par l’entreprenariat, la communication et la formation !

 

Bannière fixe salon
Demandez votre badge pour le Salon du Crédit !
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.